NL FR
background

Anafylaxie.be - Reconnaître l’anaphylaxie

Les premiers symptômes d’anaphylaxie peuvent se manifester dans un délai de quelques secondes à deux heures (voire plus) après l’ingestion d'un allergène ou l’exposition à un allergène. Il est question d'anaphylaxie si vous présentez plusieurs symptômes graves apparus peu de temps après l’ingestion de l’allergène ou après y avoir été exposé(e).

Les symptômes anaphylactiques les plus fréquents affectent la peau, les voies respiratoires, le tractus gastro-intestinal et le système cardio-vasculaire.

Une réaction anaphylactique est souvent précédée d’une sensation de malaise. Cette sensation est fréquemment décrite comme un sentiment d'inquiétude à l’idée d’une catastrophe imminente.

Entre l’apparition des premiers symptômes et la réaction de choc éventuelle, le délai peut être très court. Il est donc important d’identifier correctement les symptômes, d'administrer à temps un EpiPen® et de solliciter une aide appropriée.

Les symptômes allergiques spécifiques peuvent comprendre des démangeaisons (au niveau de la peau), une rougeur de la peau, une urticaire et un gonflement. Au niveau des voies respiratoires, les symptômes peuvent être les suivants : démangeaisons et gonflement des lèvres, de la langue et de la gorge, difficultés respiratoires, crise d'asthme, larmoiement et/ou gonflement des yeux s'accompagnant de démangeaisons. D’autres symptômes peuvent également se produire, comme de la toux, une sensation d’'oppression au niveau de la poitrine ou un enrouement. Les réactions gastro-intestinales incluent les symptômes éventuels suivants : crampes abdominales, nausées, vomissements et diarrhée. Ces symptômes gastro-intestinaux peuvent être d’intensité légère à très sévère. Enfin, certains autres symptômes sont spécifiques du système cardio-vasculaire. Ils comprennent des anomalies du rythme cardiaque, des étourdissements et un évanouissement résultant de la chute de la tension artérielle.

Souvent, le patient peut présenter rapidement une réaction de choc menaçant le pronostic vital. Cette réaction de choc est associée à une chute de la tension artérielle, ce qui peut provoquer une perte de connaissance. Cette chute de la tension artérielle peut être extrême au point d'entraîner un arrêt cardiaque fatal.

L'anaphylaxie est parfois confondue avec d'autres réactions pouvant se manifester sous la forme de symptômes similaires, comme l’hyperventilation, la crise d'angoisse, l’intoxication alcoolique, l’hypotension ou l’hypoglycémie. Il est important de savoir qu'en cas d'anaphylaxie, il existe toujours un lien direct avec un allergène.

Réactions causées par des anesthésiques

On ignore l’incidence de telles réactions en Belgique. Le nombre de décès résultant d’une anaphylaxie due aux médicaments est d’environ 4% aux États-Unis, et 2% des patients peuvent en garder des lésions cérébrales graves. Les premiers signes sont souvent négligés, car l’insuffisance cardiaque est souvent la première manifestation clairement perceptible. Par ailleurs, les seuls signes présents sont souvent des difficultés respiratoires et une hypotension. Après une telle réaction, le patient est souvent soumis à des tests cutanés. Toutefois, ces derniers ne constituent pas toujours une preuve convaincante, car il n’est pas rare qu’ils produisent un résultat faussement positif.

Réaction causée par des médicaments :

Les réactions dues aux médicaments se produisent le plus souvent à l’hôpital, où il est généralement possible d’intervenir à temps. Il s'agit souvent de réactions à des antibiotiques, des analgésiques et des antipyrétiques (médicaments contre la fièvre), mais d'autres médicaments peuvent également entraîner une réaction. Naturellement, il importe d’identifier correctement le médicament à l’origine de la réaction afin de pouvoir prévenir des incidents ultérieurs. Dans cette optique, des tests cutanés peuvent être utilisés pour confirmer la nature de l'allergène.

Réaction causée par un produit de contraste :

Un produit de contraste est souvent administré pour effectuer une radiographie (afin d'augmenter la capacité d'absorption des organes) ou une IRM. Les produits de contraste sont principalement utilisés pour visualiser le système vasculaire, le coeur et le tractus gastro-intestinal.

Les réactions allergiques sont principalement causées par les composés à base d’iode, qui, dans certains cas, peuvent entraîner un choc allergique. De telles réactions se produisent bien sûr toujours au sein d’un environnement médical.

Aliments

L'anaphylaxie causée par l’ingestion d'aliments est la cause la plus fréquente d’hospitalisation aux États-Unis, en particulier au sein de la population plus jeune. À ce jour, aucun chiffre n'est disponible pour notre pays.

Il n’existe actuellement aucune méthode permettant de prédire quelle personne développera une réaction sévère, et à quel moment. De manière générale, on peut affirmer que les réactions seront plus graves chez les patients qui présentent un asthme préexistant.

En cas de réaction anaphylactique sévère, l’utilisation d'adrénaline est essentielle, car elle permet d'empêcher la poursuite de la réaction.

Réaction causée par le latex :

Ce type de réaction se produit aussi principalement en milieu médical. À l'heure actuelle, grâce à la sensibilisation sur le latex, le nombre de réactions anaphylactiques semble être stabilisé. Le milieu médical est conscient du problème et de nombreux produits alternatifs sont désormais disponibles. Par ailleurs, un étiquetage d'avertissement contribue à une meilleure prise de conscience du problème.

Anaphylaxie d’effort

Tous les efforts physiques peuvent entraîner une anaphylaxie. Dès lors, la pratique de sports tels que le jogging, le football, la danse, etc., est associée à un risque d'anaphylaxie. La consommation d'aliments et la réaction anaphylactique semblent bel et bien liées, même s’il reste très difficile de prédire cette réaction. Notons que la réaction peut être évitée si l’on reporte les efforts physiques à 4 ou 5 heures après le repas.

Anaphylaxie de cause inconnue, ou « idiopathique »

Il n’est pas toujours possible d'attribuer une cause évidente à toutes les réactions. On estime que 20 % des cas d'anaphylaxie sont de nature idiopathique.